FR - NL - UK  


VILLAGES, ENTITÉS ET LIEUX

Aywaille

«
Aywaille sur Amblève ouvre son coeur de mère
Nichée au creux du val, elle incise à foison
Le pourtour dentelé de son clair horizon
Pour y blottir ses soeurs dans un bain de lumière
»

«
Aywaille sur Amblève ouvre son coeur de mère
Enfile perle à perle un collier de cités
De bois et de vallons soudés dans l'unité
Pour y fleurir ses soeurs dans un bain de lumière
»

Lambert Radoux

De la version latine d'Aywaille "Aqualia loca" (lieux pleins d'eau, terrains fangeux), provient "Aqualiens", terme désignant les habitants de notre localité.

Capitale touristique de la vallée de l'Amblève, Aywaille est située à 25 km de Liège et possède une situation privilégiée desservie par des voies de communication importantes. (Autoroute, routes régionales, chemin de fer gare SNCB, bus TEC).

Aywaille est aussi le centre commercial le plus important de la vallée avec de nombreux magasins et un secteur HORECA dynamique dont les menus et les terrasses font la renommée de la cité.

Le marché hebdomadaire du samedi matin renforce également l'attrait de celle-ci.

Reconnue Commune d'Europe depuis 1986, statut confirmé en 2002 avec le drapeau et la plaquette d'honneur de l'Europe, Aywaille entretien de nombreuses relations d'amitiés un peu partout en Europe.

Aywaille vous accueille aussi avec sa piscine communale, son centre sportif, sa plaine de jeux, son parc, sa liaison piétonne et cyclable entre Aywaille et Sougné-Remouchamps, la bien nommée "Voie des Aulnes" et sa passerelle, ...

Aywaille est encore un centre administratif et de services à la population (Administration communale, crèche communale, centre des finances, antenne locale du Centre Hospitalier Universitaire, ...).

Aywaille possède des témoins du passé tels l'église St-Pierre du XIe s., de vieilles maisons dans la rue Hongrée, l'église de Dieupart érigée vers 1180, ...

Le site qui entoure notre sympathique villette est le point de départ de jolies promenades pédestres et VTT tracées pour offrir aux visiteurs la découverte de coins ravissants tels la Roche sanglante, le château d'Emblève, Septroux, Chambralles, ...

Historiquement

(par le Doyen AIMONT)

 

 

Siècles avant J-C
Du 8è au 6è.

Sur les hauteurs de Cuimont à Martinrive, des traces de l'activité de l'homme: silex taillé, outils ont été retrouvés, datant de 6.400 avant J-C.
A Dieupart, une grotte caverne et squelettes d'animaux.

Période romaine
57 avant J-C à 450 après J-C.

Du Tige, Florzé, descend vers les rives de l'Amblève un chemin secondaire (diverticulum): la vieille Chera qui traverse la rivière,
remonte "les cours" vers Bernardfagne (Saint Roch)

Période Mérovingienne
450 à 750.

L'Amblève est rendue navigable, les barques la remontent et la descendent. Charles Martel combat entre Martinrive et Raborive en 716.

Période Carolingienne
750 à 900.

Dans l'Isle Saint Pierre, à deux cents mètres en amont du pont actuel, une église de bois est construite par les moines de Stavelot-Malmédy;
un moulin est érigé (actuel Café Dutilleux) ainsi qu'une bergerie (actuelle maison Tibolla, rue Hongrée).

Période féodale
IXème siècle

1088: Un alleu est donné par une princesse de Suisse, Reine, aux moines de Cluny;
1180: Une basilique est érigée par une communauté aqualienne pour servir d'église paroissiale à la Mère de Dieu (Dieupart).

Période communale
1200 à 1384

La Maison-forte de Vieux-Jardin (Dieupart) est détruite par Jean de Brabant en 1286.
Une maison est construite en Hongrée pour le prêtre désservant la Chapelle des moines, le Vesty. Une halle (Maison de ville) est construite en Hongrée, avec potence.

Période bourguignonne
1384 à 1482

Charles le Téméraire incendie le château des quatre Fils Aymon dont les prénoms sont: Renaud, Richard, Guichard et Allard.

Période des Pays-Bas espagnols
1555 à 1713

1589: Alexandre Farnèse loge au prieuré Saint Pierre; 1654: Dieupart flambe par les grâces au maréchal français Fabert;
1691: Le prieuré et Aywaille sont incendiés par le Général von Heynen.

Période des Pays-Bas autrichiens
1713 à 1794

1776: Joseph II fait fermer et vendre le prieuré qui devient granges, étables, casers. La grande bataille d'Esneux et de Sprimont fait rage à Aywaille.

Période des Pays-Bas autrichiens
1713 à 1794

1776: Joseph II fait fermer et vendre le prieuré qui devient granges, étables, casers. La grande bataille d'Esneux et de Sprimont fait rage à Aywaille.

Période de la Révolution française
1794 à 1815

1794: Aywaille devient le département de l'Ourthe. La commune naît: Aywaille, Sougné, Florzé.

Période de la Révolution hollandaise
1815 à 1830

Temps des brigands...

Sous Léopold I
de 1831 à 1865

Route de Comblain à Sougné.

Sous Léopold II
de 1865 à 1909

1885: Chemin de fer à une voie;
1898: les anciennes forges de Dieupart se reconvertissent en centrale d'électricité;
1903: le clocher actuel est agrémenté d'un flèche.

Sous Albert 1er
de 1909 à 1934

Aywaille devient centre commercial et touristique;
1921: Sougné devient une commune indépendante.

Sous Léopold III
de 1934 à 1950

1950: le pont actuel est érigé.

Sous Baudoin 1er
de 1950 à 1993

1970: Aywaille devient doyenné;
1977: une nouvelle entité naît de la mise en commun d'Aywaille-Ernonheid-Deigné-Harzé-Sougné-Remouchamps et Martinrive.

- Notice légale -

© 2008 - Administration Communale d'Aywaille

[ Plan du site ] [ Haut de page ]