FR - NL - UK  


VILLAGES, ENTITÉS ET LIEUX

Dieupart


«
C'est Dieupart la bénie en grisaille de roche
Que protège l'airain de sa nouvelle cloche.
»

Lambert Radoux

Le sanctuaire édifié au cours du XIIIe siècle avec, selon la légende, les débris de l'ancien château de Vieuxjardin, est devenu une église paroissiale à la suite de l'incendie de l'église St-Pierre en 1691.
Elle abrite notamment la statue miraculeuse de Notre-Dame de Dieupart, jadis objet vénéré d'un grand pèlerinage.
Cette Vierge était invoquée pour que les enfants morts sans baptême puissent, par son intercession, obtenir la vie.
Cette magnifique église gothique du 13e siècle, classée en 1944, fut restaurée à diverses reprises, et en dernier lieu, de manière remarquable, en 1972.
Elle est située à front d'une petite place pavée pleine de charme qui ne peut que séduire.

Comment ne pas penser à la légende de Marcellin la Garde qui nous conte les raisons pour lesquelles l'ancien château, dont les ruines se situent sur le plateau du hameau de Henumont, fut démoli sur ordre de Dame de Montjardin, pour servir à la construction de l'Eglise Notre-Dame de Dieupart. (Dei Para = la part de Dieu.)
L'église porte parfois le nom de basilique parce qu'elle est construite sur base des modèles architecturaux des basiliques.

Le Château de Dieupart (site privé), auquel on accède par une superbe allée de hêtre rouge (classée en 1985), fut, dès le XVe siècle, le siège d'usines à fer.
Les marteaux à forger étaient actionnés par les eaux d'un bief de l'Amblève.
Jusqu'au XIXe siècle, une industrie très importante s'y développa, grâce aux minières de Kin qui alimentaient les hauts-fourneaux.
Reconvertie en 1898 en centrale d'énergie électrique, l'usine de Dieupart fournit à cette époque, l'éclairage du village d'Aywaille.
Actuellement, ce site est le siège d'un agréable camping de passage en bord d'Amblève, complété d'appartements meublés pour touristes.

- Notice légale -

© 2008 - Administration Communale d'Aywaille

[ Plan du site ] [ Haut de page ]