FR - NL - UK  


VILLAGES, ENTITÉS ET LIEUX

Rouge-Thier

Situé à côté de Deigné, Rouge-Thier doit son nom aux collines de schistes ferreux de teinte rougeâtre qui le dominent à l'Est.

L'ancien moulin banal(*) dont la trace est retrouvée déjà en 1552 se trouve au centre du hameau.
On peut encore admirer à l'intérieur la machinerie qui a conservé toute son authenticité. La roue était activée par les eaux du ruisseau du Fond Bastin.
L'étang est devenu pêcherie et les terrains avoisinants, camping résidentiel.

Les eaux pluviales ruisselant des hauteurs de Remouchamps s'engouffrent dans le sous-sol calcaire par de multiples points d'absorption formant, ce que dans la région l'on nomme des "chantoir(e)s". L'ensemble de ces excavations est connu sous le nom de "Vallon des chantoir(e)s".

Le chantoir(e) de Rouge-Thier est explorable sur près de 250 mètres mais il faut toutefois s'abstenir de l'explorer par temps de pluie ou de crue du ruisseau.
Il fait partie intégrante du Vallon des chantoir(e)s.

Les eaux absorbées se rejoignent sous terre en un immense collecteur qui aboutit dans la grotte de Remouchamps, la Merveille des Merveilles, pour former le Rubicon.
Certains de ces sites sont particulièrement remarquables (à Grandchamp et à Sècheval notamment) et s'ouvrent au centre d'un décor luxuriant, tels de gigantesques entonnoirs.

(*) Les banalités sont, dans le système féodal, des installations techniques que le seigneur est dans l'obligation d'entretenir et mettre à disposition de tout habitant de la seigneurie. La contrepartie en est que les habitants de cette seigneurie ne peuvent utiliser que ces installations seigneuriales, payantes. Ce sont donc des monopoles technologiques. Le four, le moulin, le pressoir et le marché aux vins étaient des banalités fréquentes.

- Notice légale -

© 2008 - Administration Communale d'Aywaille

[ Plan du site ] [ Haut de page ]